pour ajouter cette page à vos favoris

ginseng et maladie d'alzheimer



 Ginseng  et maladie d'Alzheimer  · des données encourageantes  à  approfondir
29.09.2015
 

 
Le ginseng (racine) est utilisé en médecine traditionnelle pour ses propriétés adaptogènes , c'est-à-dire sa capacité à aider l'organisme à se défendre contre les agressions diverses . Le ginseng est ainsi proposé en cas de fatigue, d'anxiété, mais aussi pour renforcer les défenses immunitaires et améliorer les fonctions cognitives . Plusieurs études évoquent les bénéfices du ginseng et de ses composants , les ginsénosides, dans le cadre des maladies neurodégénératives, en prévention ou en traitement curatif.
 
Récemment, une équipe de chercheurs de Singapour et des Etats-Unis ont publié une revue scientifique pour faire le point sur l'intérêt du ginseng dans les maladies neurologiques (1)_ Les auteurs  se sont appuyés  sur les études  publiées depuis  vingt ans afin de décrire l'action du ginseng dans  le cerveau, notamment  sur les mécanismes de neuromédiation  et sur la survie des  cellules  neuronales . Ils ont  ensuite résumé  les données  disponibles  relatives  aux  effets  du ginseng dans  les maladies  caractérisées  par des  lésions  neurologiques, dont  la maladie d'Alzheimer .
 
Au final, cette revue montre que de nombreuses études sont en faveur d'un effet bénéfique du ginseng pour prévenir et ralentir l'évolution de la maladie d'Alzheimer . Plusieurs mécanismes d'action ont été mis en évidence. Le ginseng permettrait de limiter la formation et l'agrégation en plaques des peptides Ab et l'accumulation de protéines tau hyperphosphorylée, deux caractéristiques biologiques de cette maladie. Les auteurs évoquent également une étude menée sur une population coréenne (2) présentant une maladie d'Alzheimer (comparée à un groupe témoin) et au cours de laquelle les participants ont reçu des doses élevées de ginseng (9 g/jour). Selon cette étude parue en 2008, le ginseng améliorerait significativement l'évolution de la maladie.
 
En conclusion , les auteurs souhaitent que  la recherche sur cette plante se poursuive  afin de mieux  comprendre  le lien entre  la structure  chimique des  ginsénosides  et  leur activité  chez  l'homme,  en particulier  dans  la maladie d'Alzheimer.
pour ajouter cette page à vos favoris
Nos marques